Il faut sauver le Midi Festival

Le Midi Festival doit survivre, car c’est l’un des meilleurs festivals français.

La nouvelle, terrible, est tombée la semaine dernière : le Midi Festival, qui se déroule chaque année à Hyères dans le Var (83), est en danger. Malgré une hausse constante de la fréquentation année après année, le festival, en proie à d’importantes difficultés financières, n’est pas rentré dans ses chiffres l’année dernière. Les conséquences ne se sont pas fait attendre : l’édition 2014 ne se déroulera pas sur 3 jours mais sur 2, tandis que les artistes présents ne se partageront plus 3 scènes, mais une seule, à savoir la magnifique Villa Noailles, lieu historique de l’évènement.

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler du Midi Festival, sachez qu’il s’agit de l’une de ces rares réunions musicales estivales qui proposent du son vraiment frais et une ambiance unique, digne d’une colonie de vacances pour jeunes -et moins jeunes- adultes. L’après-midi, en attendant l’ouverture des portes, on s’y détend à la plage, située à quelques minutes des différentes scènes. Le soir venu, on y écoute, en tongues ou pieds nus, de la musique audacieuse, décontractée, éloignée des formatages habituels des nombreux festivals qui pullulent aux quatre coins de la France, pour ne pas dire de l’Europe.

Oubliez les Stromae, Skip The Use et autres Phoenix qui trustent les multiples et incestueux festivals de l’hexagone : ici, la programmation se veut exigeante, avant-gardiste, révélatrice de talents. On y a écouté, avant tout le monde, des artistes comme WU LYF (2010), No Ceremony /// (2012), Alt-J (2011), Zoo Kid devenu King Krule (2011) ou encore Jagwar Ma (2012). Sans oublier les SBTRKT, AlunaGeorge, Only Real, Zombie Zombie et autres Caribou venus eux-aussi faire danser les foules. Cette année, nous bougerons notamment nos corps sur la surf-music de Childhood et la pop acidulée de Frànçois & the Atlas Mountains. Sans oublier Panda Bear, d’Animal Collective, qui viendra enfin jouer au Festival – Frédéric Landini, fondateur et programmateur du Midi, souhaitait le faire venir depuis quelques années. De nouveaux noms seront bientôt dévoilés.

https://www.youtube.com/watch?v=6qJk85Ey4Qs

Au-delà de sa programmation audacieuse, le Midi Festival est avant tout un lieu à l’atmosphère unique. La ville de Hyères n’est évidemment pas étrangère à cette constatation, elle qui baigne dans la lumière évanescente du Var, aux portes de la fameuse French Riviera que le monde entier nous envie.
Nous sommes à la fin du mois de juillet, la chaleur est écrasante, l’horizon brûle et avec lui les nombreux festivaliers venus danser sur du rock, de l’electronica, du hip-hop ou encore de la pop. Plus tard, certains danserons les pieds dans l’eau et la tête dans les étoiles, tandis que les plus chanceux pourront apercevoir, entre les pins ou sur le sable, des artistes précédemment sur scène venus danser dans le public, en tout anonymat.

Pour toutes ces raisons, on vous donne rendez-vous cet été, les 25 et 26 juillet, dans la cour intérieure de la villa Noailles, perchée sur les hauteurs d’une ville qui ne cesse de vivre, depuis près de 10 ans maintenant, au rythme du chant des cigales et des mélodies salvatrices d’artistes venus du monde entier. Et cela ne doit pas s’arrêter.

Crédit photo : © Caroline Edhlom

Leave a comment

(*) Required, Your email will not be published